VGT11.png

image légende
port-6.jpg Port du végétal
tronc-5.jpg Tronc avec son écorce
brg_h-3.jpg Les bourgeons en hiver
brg_p-3.jpg Les bourgeons au printemps
feuille-5.jpg Les feuilles
fleur-5.jpg Les fleurs
fruit-7.jpg Les fruits

Description du végétal :

Arbrisseau plus ou moins rouge qui portent des lenticelles blanchâtres, marques des cicatrices foliaires.
Les jeunes pousses sont pubescentes, le vieux bois est grisâtre. Les feuilles rougissent avec l’apparition des premiers froids (à l’automne).
Le nom commun du cornouiller vient du latin corneolus, qui signifie corné, faisant aussi allusion à son bois extrêmement dur.
Ses feuilles sont caduques, entières, opposées, légèrement gaufrées, le dessous de la feuille est vert sombre.
Elles sont fortement nervurées de 3 à 5 paires de nervures latérales arquées.
Les bourgeons sont longs et fins, quasiment sans écailles, seulement protégés par des petites feuilles velues.
Les fleurs blanches sont petites (5 à 10 mm de diamètre), elles apparaissent en mai-juin avant les feuilles. Cette floraison précoce fait du cornouiller une excellente plante mellifère.
Les fruits sont des petites drupes (5 à 8 mm), globuleuses, vertes, à maturité d’un noir bleuté consommés et dispersés par les oiseaux.
Ces drupes amères astringentes à noyaux contiennent des graines oléagineuses (environ 45 % d’huile).
Elles ne sont pas comestibles, contrairement au fruit du cornouiller mâle.

Maladies :
La septoriose est un champignon qui ralentit la croissance de la végétation (lors de l’attaque on observe l’apparition des tâches circulaires de couleur pourpre qui en grandissant jusqu’à 10-15 mm deviennent marron en leur centre).

Utilisation par les animaux :

L’espèce est utile à la faune car les lièvres et les cerfs apprécient son feuillage, tout comme les abeilles apprécient ses fleurs précoces à la fin de l’hiver, et les oiseaux ses fruits en été.
Une décoction du bois était réputée pour soigner la gale sarcoptique.

Utilisation par l’Homme :

Ce bois est un excellent combustible il était transformé en charbon de bois et les branchages feuillus étaient employés pour le tannage des peaux.
Le bois du cornouiller sert à faire de la vannerie, des tuteurs, des objets tournés et peut imiter les bois exotiques après teinture (fabrication des manches de parapluies).
Les fruits peuvent donner une huile utilisée autrefois pour l’éclairage et la fabrication du savon.
Les fruits sont fébrifuges (font tomber la fièvre).
L’écorce était réputée être astringente, vomitive.
Il semblerait que le macérât des bourgeons drainerait les artères, le cœur et le système nerveux.

Fiche réalisée le 02 avril 2013 par Marion RUCHOT et Benoit DULAC.